Réponse aux idées reçues

Le brevet d’études professionnelles (BEP) est devenu une étape dans le cursus du baccalauréat professionnel en trois ans. L’obtention de ce diplôme intermédiaire est intégrée au parcours mais n’est pas obligatoire pour l’obtention du bac. Les élèves le présentent au terme de la première professionnelle. Elle permet aux candidats de savoir quelles compétences professionnelles ils ont déjà acquises.

  • Des enseignements généraux identiques pour tous les élèves, quelle que soit la spécialité de bac pro.
  • Des enseignements professionnels et des enseignements généraux liés à la spécialité du bac pro, avec des différences selon que le bac pro relève du secteur de la production (agriculture, espaces verts, génie civil, matériaux, mécanique-électricité…) ou du secteur des services (transports, logistique, commerce, gestion, services au personnes…).
  • Des périodes de formation en milieu professionnel (22 semaines de stages réparties sur 3 ans).
  • Un accompagnement personnalisé : tout au long du parcours de bac pro, ce dispositif sera proposé en fonction des besoins des élèves et de leurs projets personnels. Cet accompagnement personnalisé pourra prendre la forme d’un travail de soutien, d’approfondissement et d’aide à l’orientation, en particulier pour la préparation à la poursuite d’études.

Le droit à l’erreur est un élément essentiel pour une orientation réussie. Les élèves entrant en voie pro peuvent changer de filière en cours de formation comme il est possible de passer d’une formation sous statut scolaire à une formation par apprentissage.