Samedi 8 juin 2013 — Dernier ajout samedi 15 avril 2017

Ciel ! Mon jeune est orienté en lycée pro !

La question d’orientation se pose pour l’année prochaine. La formation professionnelle n’est pas souvent bien perçue par les parents et leurs enfants. « Faut-il s’en inquiéter ? » Voici, cher parent, ce que vous allez vivre et penser. Ecoutez bien !

Réponse de Gérard Schaffhauser, directeur du lycée professionnel Don Bosco à Wittenheim.
Dés le 2nd trimestre passé. Nous sommes en rendez-vous avec le professeur principal de 3e. D’entrée de jeu, le niveau scolaire fragile est évoqué, notes à l’appui, les remarques ne sont pas négatives. « Mais vous savez, ce n’est pas lui rendre service que de forcer votre jeune à tenter une seconde générale »… « Laissez-lui le temps d’accueillir le déclic ! »

info document -  voir en grand cette image

La rénovation de la voie professionnelle, entendez par là, la préparation d’un Bac professionnel en 3 ans comme son homologue le Bac Général, va lui permettre d’accéder au métier de son choix » Viennent ensuite les détails de la procédure d’orientation et le choix du lycée en fonction de l’orientation souhaitée.
Peu à peu, au fil des mois, nos projets se transforment en projet personnel pour notre jeune. Une période d’immersion en 1re Pro, plusieurs visites et passages aux Portes Ouvertes nous amènent à nous ranger du côté de l’avis de Mme le Professeur principal soutenue par l’ensemble de ses collègues.

info document -  voir en grand cette image

Le choix de l’établissement se précise, l’inscription se concrétise. Les vacances nous permettent d’oublier un peu tous ces soucis.
Ce n’est pas comme avant… mais c’était avant
Fin août, la circulaire de rentrée nous donne les détails de l’accueil échelonné pour permettre une bonne rentrée, en douceur pour prendre connaissance. Et dès la 2e semaine, une sortie de rentrée ! À peine rentrés, voilà qu’ils sortent !
Si on se penche sur cet emploi du temps, on découvre des matières aux appellations bizarres mais notre jeune prétend que les cours ne ressemblent pas à ceux du collège, qu’ils sont variés et qu’enfin on sent qu’ils servent à quelque chose. Je le raisonne en lui parlant du socle commun de connaissances, du livret personnel de compétences, de l’évaluation par compétences du collège. Mais ce qu’il y a de plus surprenant, c’est que le matin se passe dans une relative harmonie : plus de mal au ventre, plus de paroles désobligeantes. Le soir, on se retrouve et très souvent nous avons droit à un résumé des activités générales et professionnelles de la journée, le tout agrémenté de quelques notes plutôt bonnes.
L’avenir est ouvert. Il n’y a pas une voie unique
La recherche du 1er lieu de stage se fait avec l’aide des enseignants : certains sont impliqués dans l’accompagnement personnalisé, d’autres engagent des projets plutôt réalistes. D’ailleurs, 22 semaines seront consacrées à la formation en milieu professionnel au cours des trois années scolaires ! On se rapproche de la réalité. Certains camarades ont été guidés vers un CAP* et, là aussi, la possibilité de rejoindre la 1re Bac Pro 3 ans existe au sein du réseau d’établissements « Lycée Professionnel Sud Alsace ». Il nous est de même confirmé qu’un Bac Pro obtenu avec mention Bien se doit d’être accueilli en BTS* et que certains d’entre eux, les plus motivés, se dirigent ensuite vers une Licence Professionnelle ou alors goûtent à l’apprentissage ou au contrat de professionnalisation. Mais d’ici là, on en reparlera !