Lundi 12 mars 2018

Découverte de l’art baroque : le Palais Lascaris

Le jeudi 8 février, j’ai participé à une sortie de classe avec ma classe de 5e C, ma professeur principale de musique Mme Kracht et mon professeur d’arts plastiques M. Schneider.

En fin de matinée, nous sommes partis manger notre pique-nique à la coulée verte puis, nous sommes partis en direction du musée Lascaris.

Le musée Lascaris est l’ancienne demeure de la famille Lascaris. Il se situe dans le Vieux Nice près de la place Rossetti. C’est en entrant dans cette belle et grande demeure que je vis une fresque peinte au plafond et des trompe-l’œil. Sur la fresque était représenté l’emblème de la famille. Celui-ci est composé d’un aigle à deux têtes avec, en son centre, un bouclier. Au dessus des deux têtes du rapace est inscrit en latin « nec me fulgura » qui est la devise de la famille qui signifie « la foudre même ne saurait m’atteindre ».

Une jeune dame nous a fait visiter le musée. Celle-ci nous a emmenés au premier étage. Il s’y trouvait une fresque qui se situe au plafond. Elle représentait Zeus foudroyant le fils d’Apollon sur le char de son père dans les cieux. Il y avait aussi de belles et grandes tapisseries avec beaucoup de motifs. Cette pièce était la salle de réception. Nous avons continué la visite et nous sommes passés dans la salle suivante qui était leur salon. On était toujours au même niveau. Dans cette pièce se trouvait une autre fresque au plafond représentant Apollon conduisant dans les cieux Aphrodite et un autre homme qu’elle aimait.

Après nous avoir fait visiter le salon, la dame nous emmena dans une autre pièce mais qui, contrairement aux autres, ne contenait pas de fresque au plafond. Nous nous trouvions dans la chambre des Lascaris. Ils avaient installé 8 statues, deux qui servaient à porter les bougies et 6 qui représentaient des personnes qui portaient quelque chose : des colonnes. Nous sommes sortis des trois pièces de l’étage pour monter au suivant. Ici, se trouvait une multitude d’instruments de musique à cordes, à vent et à percussions. Il y avait des harpes, un piano-harpe, différents types de guitares, des violons, des pochettes (petits violons sans corps utilisés par les maîtres à danser), des flûtes traversières, une trompette, une saqueboute ténor (ancêtre du trombone) un tambour, une mandoline et plein d’autres instruments.

Pour finir à l’étage, nous sommes allés dans une autre pièce avec une sculpture et des trompe-l’œil. Cette pièce clôturait la visite de ce musée de style baroque.

info document - JPEG - 3 Mo

Personnellement, j’ai beaucoup apprécié cette visite instructive, elle m’a appris à connaître ce musée dont j’ignorais l’existence et m’a permis de compléter mes connaissances sur la mythologie grecque. Pour finir la sortie, nous sommes allés assister à une répétition de musique dans l’église du Saint Suaire. A l’intérieur, se trouvait un pianiste et un violoniste. Le pianiste nous a joué du Mozart sur un pianoforte, suivi d’un morceau de Carl Philip Emmanuel Bach (l’un des fils de Jean-Sébastien Bach). Enfin, le violoniste joua en duo avec le pianiste. C’était beau à voir et agréable à écouter. Le pianoforte est l’ancêtre du piano moderne sans pour autant être un clavecin. Malgré tout, en appuyant sur certains boutons, il peut changer de son et émettre un son qui ressemble plus à celui du clavecin. Cette dernier visite a bouclé notre sortie que j’ai trouvée géniale".

Lucas Berthezene, 5e C