Jeudi 1er juin 2017 — Dernier ajout mardi 23 mai 2017

Le Réseau Marcel

Un groupe clandestin qui sauva 527 enfants juifs durant la Seconde Guerre.

Naissance du réseau clandestin

1942 : Nice est sous l’occupation italienne qui n’applique pas les lois antijuives. Beaucoup de juifs se réfugient à Nice. Moussa ne supporte pas de voir un enfant abandonné sur la Promenade des Anglais car sa mère vient de se faire battre à terre et arrêter devant ses yeux par des miliciens.

1943 : Odette et Moussa prennent les devants et décident de résister en sauvant les plus vulnérables : les enfants. Avec l’aide de Mgr Rémond et quelques autres, ils fondent le réseau Marcel.

Organisation du réseau

Mgr Rémond et Moussa Abadi, à l'évêché de Nice, devant la pile de livres dans lesquels l'évêque cachait les fiches d'identité des enfants juifs (Source : Association « Les Enfants & Amis ABADI »)
Mgr Rémond et Moussa Abadi, à l’évêché de Nice, devant la pile de livres dans lesquels l’évêque cachait les fiches d’identité des enfants juifs (Source : Association « Les Enfants & Amis ABADI »)

En septembre 1943, le réseau est opérationnel. Odette et Moussa récupèrent les enfants juifs qui leur sont confiés. Ils se chargent de les cacher dans des écoles catholiques du département ou des familles protestantes. Odette rend visite comme une mère et contrôle la santé des enfants placés. Grâce à Mgr Rémond, Moussa leur fournit de faux certificats de baptême.

Faux certificat de baptême (Source : Le Réseau Marcel, par Fred Coleman, Ed. Acropole, 2015)
Faux certificat de baptême (Source : Le Réseau Marcel, par Fred Coleman, Ed. Acropole, 2015)

Il falsifie également des cartes d’alimentation. Moussa se charge de la « dépersonnalisation » des enfants. Il les entraîne avec souvent beaucoup de difficultés à intégrer leur nouvelle identité et à ne jamais la révéler à qui que ce soit.

Financement du réseau

Moussa se charge également de trouver des financements afin de faire fonctionner le réseau, régler les frais de scolarité, prendre soin des enfants… L’American Joint Committee (association caritative Juive américaine) finance donc le Réseau par l’intermédiaire de son représentant Maurice Brenner que Moussa rencontre à Paris. L’aide alimentaire est apportée par les Quakers (société religieuse).

A la libération

Août 1944 : la Côte d’Azur est libérée

Les parents qui ont survécus viennent récupérer leur(s) enfant(s). Beaucoup ne sont pas revenus des camps de la mort. Les orphelins sont confiés à l’OSE (l’Œuvre de Secours aux Enfants). Moussa installé au grand jour à l’emplacement du commissariat aux questions juives se charge grâce à ses fiches de rendre les enfants à leur famille et de placer les orphelins à l’OSE.

COUVREZ LES AUTRES TRAVAUX DE CE PROJET :

  • Projet « Mémoire et citoyenneté » de la classe de 1 MATP (2016-2017)
  • Portraits des membres du Réseau Marcel et de quelques enfants cachés à Nice et à Grasse
  • Don Bosco : un des lieux de cache du Réseau Marcel