Vendredi 20 janvier 2017 — Dernier ajout mardi 14 mars 2017

Les 1 MATP à Paris à la rencontre des enfants cachés de la Seconde Guerre

C’est en septembre que Madame Stobierska, professeur de Lettres-Histoire au lycée professionnel, répond à l’appel à projet de la Région PACA « Mémoire et Citoyenneté » et inscrit sa classe de Première Maintenance des véhicules Automobiles et engins de Travaux Publics (MATP). L’établissement Don Bosco est retenu. En collaboration avec Madame Fuentes, professeur documentaliste du lycée professionnel, la classe et son professeur se lancent dans l’aventure.

La classe travaille sur les enfants cachés, sur l’histoire même de leur établissement puisque des enfants ont été cachés à l’école Don Bosco de Nice durant la guerre. Comment notre établissement a-t-il participé à sauver les enfants juifs de la Shoah ? Les élèves, par leurs recherches, leurs rencontres et leurs voyages, chercheront à répondre à cette question et à éclairer certains points de l’histoire de leur pays, de leur ville et de leur école. En 1944, une cinquantaine d’enfants juifs ont été cachés dans la crypte du Sanctuaire Notre Dame Auxiliatrice accolée à l’école, par deux prêtres salésiens, Père Siméoni et Père Blain « Justes parmi les nations ». Ils eurent ainsi la vie sauve en échappant à la Gestapo. C’est grâce au Réseau Marcel fondé par Moussa Abadi et Odette Rosenstock ainsi qu’à la complicité de Monseigneur Paul Rémond que ce sauvetage a été possible.

Le Mur des Noms au Mémorial de la Shoah -  voir en grand cette image
Le Mur des Noms au Mémorial de la Shoah

Les jeunes de 1 MATP se fixent donc pour mission de raconter cette histoire et de la transmettre à tous par une meilleure connaissance de l’Histoire, par le récit de ce qu’ils ont appris mais aussi par des moyens plus modernes comme le site Internet de notre école.

LES DIFFERENTES ETAPES DE CE TRAVAIL DE MEMOIRE

Au mois de novembre dernier, les élèves ont effectué une visite guidée de la crypte de l’église de l’école effectuée par Madame Spatola, professeure de Lettres-Histoire. C’est ici que les enfants juifs ont été cachés et sauvés durant la Seconde Guerre mondiale. Grâce à cette visite, les jeunes ont découvert le passé de leur établissement qui s’inscrit dans leur Histoire. À travers des plaques commémoratives déposées à différents endroits, la fenêtre par laquelle se sont échappés les enfants, ils ont suivi les traces de ces enfants.

Michèle MEROWKA -  voir en grand cette image
Michèle MEROWKA

Les élèves ont ensuite accueilli en janvier dans leur école Madame Merowka, Directrice de l’Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés des Alpes-Maritimes. Cette dernière est venue leur présenter le film documentaire « Le Réseau Marcel : Histoire d’un réseau juif clandestin » (réalisé par Jacqueline Sigaar, 2003). Cette rencontre fut un moment d’échanges très riche.

Musée de la Résistance Azuréenne - JPEG - 1.7 Mo
Musée de la Résistance Azuréenne

Le vendredi 13 janvier, les élèves ont visité le Musée de la Résistance Azuréenne à Nice. Ils ont pu en savoir un peu plus sur l’Histoire de la Seconde Guerre et sur les figures locales de la Résistance dont Moussa Abadi et Odette Rosenstock pour le Réseau Marcel.

Yvette LEVY, déportée à Auschwitz - JPEG - 4.6 Mo
Yvette LEVY, déportée à Auschwitz

Le lundi 16 janvier, Mesdames Stobierska et Fuentes ont conduit les jeunes à Paris, à la rencontre d’enfants rescapés. Le premier jour, ils ont pu visiter le mémorial de la Shoah de Paris intra-muros et rencontrer Yvette Lévy, rescapée du camp d’Auschwitz. Cette journée bien chargée s’est soldée par une sortie détente « Paris by night ».

Paris by night -  voir en grand cette image
Paris by night
Camp de Drancy -  voir en grand cette image
Camp de Drancy

Le second jour, la classe a pu visiter le site de Drancy, mémorial qui fait face aux anciens bâtiments de la cité de la Muette et connus pour avoir été le lieu d’internement des futurs déportés. Enfin, ils ont pu entendre le témoignage poignant de trois enfants juives cachées dans les Alpes-Maritimes et sauvées de la déportation par le Réseau Marcel. Les jeunes ont pu poser leurs questions, ils ont été attentifs et curieux d’en apprendre un peu plus de la bouche de véritables témoins. Les élèves, comme leurs professeurs, ont été réjouis par ce voyage d’étude. La classe et ses professeurs remercient de tout cœur l’établissement Don Bosco qui a pris en charge tous les frais d’hébergement liés à ce voyage.

 Andrée Poch-Karsenti, Jeannette Wolgust et Marthe Kuperminc, les trois enfants cachées par le Réseau Marcel  - JPEG - 1.4 Mo
Andrée Poch-Karsenti, Jeannette Wolgust et Marthe Kuperminc, les trois enfants cachées par le Réseau Marcel

D’ici peu, les mêmes protagonistes partiront à Auschwitz pour visiter ce site tristement connu et suivre encore les traces de l’Histoire. Les élèves contacteront également un enfant juif caché dans leur établissement qui vit actuellement en Argentine.

Ce projet a pour but de développer chez nos élèves une attitude de citoyens conscients du devoir de mémoire et capables de transmettre notre Histoire à tous.

Pasteurs Gagnier et Evrad
Pasteurs Gagnier et Evrad