Jeudi 8 octobre 2015

Les TICE au cœur de la formation au CFA régional Don Bosco

Le numérique et le virtuel occupent aujourd’hui une place essentielle dans la vie des jeunes. Les réseaux sociaux, les jeux vidéos constituent désormais, pour eux, non seulement des loisirs mais parfois un mode de socialisation. Par l’utilisation de ces technologies, le comportement des jeunes et leur mode de communication se trouvent modifiés. Pour autant, la communication virtuelle ne peut remplacer la communication réelle.

Le programme d’économie gestion en baccalauréat professionnel industriel prévoit d’aborder la vaste question de la communication dans l’entreprise. Pour aborder ce thème, il semblait pertinent d’utiliser un outil pédagogique qui sorte des pratiques ordinaires, à savoir un jeu sérieux de stimulation comportementale. Le jeu sérieux est une application informatique, dont l’objectif est de combiner à la fois l’enseignement, l’apprentissage, la communication, ou encore l’information, avec les ressorts ludiques issus du jeu vidéo. La classe de terminale « menuiserie aluminium » et « technicien en chaudronnnerie industrielle » a pu découvrir cette pratique d’enseignement novatrice à travers l’exploitation pédagogique du jeu sérieux « Secret Cam ». Ce support conduit l’apprenti à étudier des situations de communication à partir d’une situation d’entreprise virtuelle. L’objectif est que l’apprenti se familiarise avec le schéma de communication et l’utilisation de canaux appropriés, et qu’il intègre les notions traitées afin de s’approprier les savoirs. Aussi, cette démarche vise à développer sa capacité d’analyse et son travail en autonomie. Cette situation d’apprentissage permet de rejoindre l’apprenti, le motiver, varier les supports mais également faciliter l’accessibilité au sujet abordé.

Quelques apprentis qui ont bénéficié de cette nouvelle approche
Quelques apprentis qui ont bénéficié de cette nouvelle approche

Pour Benjamin Lucini et Nassim Ferchichi « cette méthode d’enseignement sort de la monotonie et implique davantage l’apprenti ». Pour Loïc Marcillac, « leur génération, qui est intéressée par les jeux, trouve un intérêt dans cette manière d’apprendre ». Nuno Teixeira et Robin Venezia ont apprécié « travailler de façon ludique, en étant dans un autre contexte qu’une salle de cours classique ». Sebatien Legall conclut que cette démarche lui a permis d’ « être plus attentif, de mieux comprendre ». Autant de paroles d’élèves de la classe, de relectures qui rappellent combien Don Bosco accorde une place importante à l’Apprenant. La mise en œuvre d’un outil de communication virtuelle a conduit les apprentis à mieux comprendre le rôle d’une communication efficace et réelle dans une entreprise. Si ce thème revêt des enjeux essentiels au 21e siècle, le CFA régional Don Bosco inscrit l’usage des nouvelles technologies au cœur de la formation de ces jeunes qui représentent l’avenir.

Guillaume Dubois-Daret, professeur d’économie-gestion