Lundi 21 mars 2016

Les classes de terminales PIPG et MATP rencontrent l’écrivain Olympia Alberti

A l’occasion de la sortie de son ouvrage « Etty Hillesum L’amour dans l’âme », l’écrivain, poète, nouvelliste et critique Olympia Alberti se met à disposition des élèves et se rend dans les écoles ! Primée par l’Académie Française pour son œuvre poétique, ce grand auteur nous fait l’honneur de commenter son nouvel ouvrage au CDI du lycée professionnel Don Bosco Nice. Alexandra Beausire et ses deux classes de terminales ont eu l’occasion de la rencontrer pour lui poser quelques questions.

T MATP - JPEG - 4.1 Mo
T MATP

LE PROJET des TPIPG et TMATP

Dans le cadre des réflexions menées en classe sur les thèmes au programme : L’Homme et son rapport au monde et Identité diversité, les élèves se sont interrogés sur la question suivante : « L’expérience humaine en littérature est-elle un témoignage qui peut contribuer à dénoncer l’intolérance ? ». Les élèves ont pu découvrir le pouvoir du journal intime, un genre à part, à travers les écrits de deux jeunes déportées juives, Anne Frank et Etty Hillesum. A partir des journaux intimes d’Anne et d’Etty, les élèves ont pu ensuite aborder l’écrit singulier d’Olympia Alberti qui s’inspire directement des écrits d’Etty Hillesum pour écrire un roman poignant sur la jeune femme. Petit clin d’œil d’Olympia Alberti, hommage sincère, l’épigraphe « d’Etty Hillesum L’amour dans l’âme » s’adresse à Anne Frank, celle qui lui donna très jeune le goût d’écrire.

info document -  voir en grand cette image

UNE RENCONTRE RICHE EN EMOTION

La classe de TPIPG puis la classe de TMATP ont écouté celle qui souhaite qu’on la nomme juste « Olympia ». Ils l’ont écoutée dans un silence solennel, percutés par le témoignage de cet écrivain qui se rend dans les écoles, les hôpitaux et les prisons pour montrer le pouvoir des mots. « Les mots sont des armes, mais des armes d’amour » dit Olympia.

T PIPG -  voir en grand cette image
T PIPG

Elle enjoint les jeunes à avoir du vocabulaire pour ne jamais répondre par la violence. Le savoir est une arme contre la bêtise, tel est le message que cette femme à la vie trépidante vient faire passer. Si elle fait parler Etty Hillesum, jeune déportée dans son dernier ouvrage, une esclave dans un autre ou encore une jeune analphabète, c’est pour donner la parole à ceux qui ne peuvent pas toujours la prendre, pour toucher son lecteur et l’amener à une lutte toujours plus forte contre l’ignorance, mère de toutes les barbaries.

Panneau rélisé avec les mots des élèves  - JPEG - 2.4 Mo
Panneau rélisé avec les mots des élèves
Extraits des différents ouvrages -  voir en grand cette image
Extraits des différents ouvrages
Epigraphes et citations choisies -  voir en grand cette image
Epigraphes et citations choisies

Olympia nous a enchantés, élèves et enseignants. Jordan se rappelle une semaine plus tard une parole qui l’a marqué. La souffrance, c’est une trace laissée dans la chair. « Quand vous plantez un clou, vous pouvez l’arracher mais il laisse une trace ». Les élèves sont tous d’accord pour dire qu’Olympia, « ce n’est pas n’importe qui, ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre quelqu’un comme ça » ! Apprendre sa langue, ce n’est pas seulement pour le bac finalement…