Mardi 3 janvier 2017

Les métiers des musiques actuelles

Le jeudi 8 décembre, une cinquantaine d’élèves de 3e A et C ont eu l’opportunité de découvrir en direct, les « métiers des musiques actuelles ».

IMG 9936 -  voir en grand cette imageEn effet, dans le cadre du projet Ac’Educ, le Département des Alpes Maritimes proposait une rencontre avec les différents intervenants d’un spectacle vivant- en l’occurrence d’un concert- afin de présenter aux collégiens des métiers dont ils ne soupçonnaient pas forcément l’existence.
C’est ainsi qu’en partenariat avec l’association « La Source », la salle de spectacle « Le Volume », et le groupe de rap « Mas Kit », ils ont pu assister à une séance de questions / réponses, une balance puis une répétition d’un concert de rap.

La salle Laure Ecard est investie de plusieurs dizaines de collégiens : par petits groupes, ils déambulent sur la scène, dans les différentes régies et discutent avec les musiciens, les techniciens. Ils découvrent ainsi :

IMG 9949 -  voir en grand cette imageLa régie lumière  : « Dans une salle à part, il y a une personne qui change les lumières sur scène, fait des combinaisons de couleur, et donne un rythme, comme pour la musique » (Déborah). « Cela change l’effet général et créé une ambiance particulière » (Inès). « Le métier que j’ai préféré est celui qui consiste à s’occuper des lumières d’ambiance qui s’accordent avec les différents tempos des musiciens, mais aussi du nôtre. Cela rajoute une touche de fantaisie ». (Salvatore) « Le régisseur règle toutes les lumières de la scène, change les couleurs, la densité, peut mettre des »flashes"… (Noémie).

La régie son « retours » (sur scène) :« il y avait une personne qui faisait partie du groupe, qui s’occupait des retours, c’est à dire du son pour les musiciens sur scène. Je ne savais pas que ce métier existait et que sa présence était si importante » (Igor). « il s’occupait du son que les musiciens entendent lorsqu’il jouent. Devant chaque musicien, il y a une sorte de boite : un haut parleur qu’on appelle un retour » (Tamara)

IMG 9946 -  voir en grand cette imageLa régie son « façade »  : « une autre personne s’occupe de ce que les spectateurs entendent » (Tamara). Elle gère les enceintes de façades, situées face au public.

Et puis, les musiciens : Mas kit, un jeune rappeur dynamique et, des musiciens enclins à prêter leurs instruments : une batterie, une basse, un violon électrique (une découverte pour la plupart), et même une guitare qui a permis à Dylan ( 3e A) de s’exprimer sur une scène professionnelle, devant un public de 200 jeunes … une bien belle expérience !
« Le chanteur était à notre écoute, il répondait à toutes nos questions, même les plus idiotes. » (Maxime).

Quant au DJ et sa platine, il a fasciné nombre d’entre eux : « son métier avait l’air intéressant et ludique. » (Lucas). ’il peut ajouter des sons artificiels« (Raphaël) »Il produisait son propre son, comme s’il inventait sa propre langue« (Maxime). »Son rôle était très important : on avait l’impression qu’il était partout." (Anaïs)

IMG 9973 -  voir en grand cette imageEn bref, ils ont découvert « des métiers peu connus, car ils sont plutôt en arrière plan. » (Djawad) et « les secrets des spectacles : les lumières, les régies-son… » (Safa)

Ces ateliers et questions ont ainsi débouché sur un concert du groupe de rap « Mas Kit »… dans un style « qui changeait de l’ordinaire, de ces rappeurs vulgaires qu’on écoute au quotidien : on pouvait ressentir l’émotion du chanteur qui voulait s’exprimer sur un sujet précis ». (Salvatore). « Les paroles du chanteur expliquaient sa vision des choses sur le bonheur, la vie, etc. »(Jean-Gabriel). « J’ai adoré la musique et je pense que le groupe devrait être plus connu… » (Raphaël).

Une rencontre enrichissante qui aidera peut-être certains à choisir une orientation professionnelle : technicien, ingénieur, artiste … qui sait ?