Lundi 7 novembre 2016

Les terminales MATP et EEE1 au MAMAC de Nice

L’ART URBAIN AU MAMAC AVEC ERNEST PIGNON-ERNEST

L’artiste Ernest Pignon-Ernest a choisi sa ville natale, Nice, pour sa première
grande rétrospective de 1965 à 2015, une aubaine pour les classes de TEEE1 et TMATP
qui sont parties à la découverte de ce plasticien. Mondialement connu, Pignon-Ernest
expose dans la rue, transformant le passant, à ses dépens, en spectateur. Le MAMAC
offre la possibilité de voir son travail de préparation, ses dessins et esquisses mais aussi
de découvrir des œuvres grandeur nature sur les murs du Musée.

Les jeunes ont eu à effectuer une visite libre, « en solo », dont le maître mot était « silence
absolu ». Après cette promenade solitaire, les élèves ont eu à choisir une œuvre qui les avait
particulièrement touchés, pour ensuite en comprendre le message en la remettant dans son contexte.

info document -  voir en grand cette image

Enfin, chaque élève avait à se diriger vers l’un des deux enseignants accompagnateurs pour présenter
son œuvre favorite. Chaque jeune a pu être évalué, le professeur souhaitant prioritairement jauger son
implication lors de la visite.

Dans le cadre de la préparation du baccalauréat en français, les élèves ont découvert un artiste
engagé qui aborde des thèmes aussi variés que l’immigration, l’avortement ou les conditions de vie en
prison. Dans le cadre de l’objet d’étude L’Homme et son rapport au monde à travers la littérature et
les arts au XXe siècle au programme, les élèves entameront en classe une réflexion sur la
problématique suivante : « Que veut nous dire l’art urbain ? ». L’exposition de Pignon-Ernest nous
servira de point d’ancrage pour entamer des échanges que nous espérons riches.

T MATP, Petite pause sur le parvis du MAMAC - JPEG - 2.3 Mo
T MATP, Petite pause sur le parvis du MAMAC

L’expérience du Musée fut une première pour certains, d’autres ne connaissaient pas le MAMAC alors qu’ils passent chaque jour à côté. Mettre les élèves en situation est toujours un grand bénéfice pour travailler en classe, les jeunes ont apprécié cette sortie et beaucoup ont été touchés par la production surprenante de l’artiste.