Dimanche 5 mars 2017 — Dernier ajout mercredi 8 mars 2017

Nouvelle représentation de « LA RAGE »

Le Département des Alpes-Maritimes a invité un large public, dimanche 5 mars 2017 au théâtre Francis Gag à Nice, à la représentation de la pièce « La rage » interprété par un groupe des collégiens de Don Bosco. Martine OUAKNINE - Conseillère départementale des Alpes-Maritimes chargée de mission pour le devoir de mémoire, la jeunesse et la citoyenneté a remercié pour leur présence de nombreux élus et Monsieur l’Inspecteur d’Académie.

Fruit d’un travail entrepris en partenariat avec la Compagnie Miranda, cette initiative est intégrée au « Plan d’action départemental pour le respect des valeurs républicaines et citoyennes auprès des jeunes ».

Mêlant plusieurs arts, ce spectacle vivant a été imaginé pour exprimer des sentiments et des émotions le plus justement possible et faire passer des messages forts.

Sur scène, durant 45 minutes, des comédiens professionnels, des comédiens-collégiens, des danseurs, de la vidéo, de la musique, ont permis au public de réfléchir sur l’influence, la discrimination, la souffrance des ados.

Un grand merci à nos jeunes talents, à leur professeur Annie DEVEAUX et à la Compagnie Miranda qui se sont pleinement investis dans ce très beau projet !

http://www.theatredelacite.fr/miranda.php

L’histoire

C’est l’histoire d’un enfant, François, qui essuie des critiques, des moqueries sur sa taille, son physique, ses tenues vestimentaires… On le voit évoluer rapidement à l’école primaire, puis au collège. A chaque endroit le même problème, plus ou moins fort : ce sentiment d’être différent, de ne pas être accepté, d’être rejeté.

Nous suivons le parcours de François, errant, parmi ses proches, ses professeurs, ses amis… essayant de trouver des réponses, s’enfermant toujours davantage dans une colère, qui deviendra une rage, persuadé que personne ne peut le comprendre réellement.

Il se questionne, face à la « Tentation » qui l’invite à faire grandir sa colère, et l’incite à la vengeance, à la haine.

François se raccroche à internet. Il regarde des vidéos, surfe sur les réseaux sociaux. Il est une cible facile car vulnérable. Il rejette ceux qui l’entourent et qui lui tendent la main. Des témoignages, de ceux qui l’aiment font réaliser comme il est difficile de lui venir en aide à ce moment-là.

Jusqu’à ce que François comprenne, grâce à ses proches, que sa RAGE il peut en faire une force par la liberté d’expression.

info document -  voir en grand cette image

Documents à télécharger