Lundi 23 mai 2016

Soirée théâtrale

  • En avant première les élèves de l’option théâtre du LP ont donné une libre interprétation inspirée d’un poème de Paul Eluard "Liberté, je crie ton nom"
    — Sur mes cahiers d’écolier
    — Sur mon pupitre et les arbres
    — Sur le sable sur la neige
    — J’écris ton nom
  • Puis, les élèves de seconde, première et terminale de l’option théâtre du lycée général et technologique ont interprété « Catalina » de Fabrice Melquiot. [1] A noter, la participation cette année des élèves du conservatoire (danse et musique) de l’enseignement d’exploration « Arts du spectacle » qui ont joint leurs talents à la belle réussite de ce spectacle.

[1La jeune fille aux deux visages. Catalina a treize ans. Ce n’est plus une petite fille et pas encore une adolescente. Sans parents, elle travaille dans une usine d’articles de voyages avec Honorin, ouvrier de mère en fils, né au pied de la machine à valises, qui n’imagine pas que les rêves deviennent réalité. Catalina a deux visages. Le deuxième est dans son dos à la place où normalement poussent les cheveux, deux visages qui ne cessent de se contredire : l’un pleure quand l’autre rit et vice-versa. L’un parle le jour, l’autre la nuit. Mais Catalina s’arrangera de son anomalie en écoutant ses deux visages. Ils lui permettent d’écouter la voix de sa petite mère qui l’a ratée, et de son petit père qui avait pourtant lu le mode d’emploi. Dans son sommeil, Catalina écoute la voix de la nuit d’où surgira un Prince venu, espère-t-elle, lui offrir une autre vie. Mais le Prince n’est pas charmant et il faut reprendre le travail à l’usine de la vie. Honorin veille au grain. Alors comment échapper à son destin si ce n’est en s’adressant à l’auteur qui vous a mis dans cette situation. Catalina tente sa chance. Entre rêve et fantastique, en laissant la fable ouverte, Catalina est, in fine, une pièce à double-fond pour tirer son épingle du jeu.

Un public très nombreux Représenation sur la cour du lycée professionnel